Se souvenir de son passé, le porter toujours avec soi, c'est peut-être la condition nécessaire pour conserver, comme on dit, l'intégrité de son moi. Milan Kundera

Pepe...Si tu savais...

Je remets ce texte déjà publié ici en 2007.
J'aurais tant besoin de lui aujourd'hui...


A mon grand-père…

Je te revois à l’heure de la sieste
allongé sur ton banc de bois dans la « skiffa ».

Je revois ton béret noir que tu ne quittais pas
et ta belle moustache que je venais taquiner.

Je revois les étoiles qui brillaient dans tes yeux
quand nous arrivions du pays de là-bas.

Je revois les étoiles qui brillaient dans mes yeux
quand tu me bénissais de tes sages paroles.

Je revois encore l’espièglerie dans ton regard
ta bonne humeur, ton sourire et tes égards.

J’entends ces quelques mots de français
que tu prononçais tout fier de l’avoir fait.

J’entends mes rires quand tu parlais comme ça
et de te répondre, « mais non Pépé, c’est pas ça ».

Je ressens encore tes baisers sur mon front
et la force que tu m’insufflais par ce geste divin.

Je te revois emplir la maison de tous les délices
des vergers alentours et ce n’était jamais assez

J’entends tes pas la nuit vers la porte qui cogne
et servir les fêtards avinés en manque de breuvage.

Tu n’avais pas le savoir des livres appris à l’école
mais tu avais tous les livres réunis dans ton coeur.

Et je ressens comme une sourde colère d’avoir été
privée de toi, contrainte de quitter ma maison
pour le pays de là-bas…

Quand tu es arrivé au bout de la route de ta vie,
j'ai senti le vide, le froid et ce qui me réchauffe un peu
aujourd’hui c’est ce merveilleux souvenir de Toi…



4 commentaires:

Anonyme a dit…

Emouvant ! Merci Michelle pour ce magnifique poème dédié à ton grand-père mais nous rappelant aussi tous les êtres chers disparus de nos rues mais jamais de nos coeur.
chiraz.

dizi izle a dit…

thank you

zahraten a dit…

Oui, emouvant ce poème
je n'ai pas connu mon grand père paternel, mais j'ai , depuis deux jours, sa photo sur mon portable ...ET je ne sais vraiment pas....pourquoi...peut être pour me proteger et me rechauffer le coeur

Anonyme a dit…

bonjour
je suis bizertine et j ai eu les larmes aux yeux en lisant votre poemes , je vis votre histoire la vie entre 2 pays et la perte de ma grand mere " paix à son ame "
votre poeme est magnifique , merci pour ce merveilleux cadeau