Se souvenir de son passé, le porter toujours avec soi, c'est peut-être la condition nécessaire pour conserver, comme on dit, l'intégrité de son moi. Milan Kundera


ÉD. CARTAGINOISERIES
Date de parution : Mars 2012
Prix de vente : 19 DT
Tunis, le 8 avril 2007, le printemps est frais cette année et je suis seul devant une feuille blanche. Mon prénom Georges m’a été donné par ma marraine Madame Lelouche en hommage au roi d’Angleterre et mon deuxième prénom « Saadani » qui veut dire le bienheureux, me vient de mon grand père paternel. Il me va comme gant. Je suis en effet d’une nature heureuse.
Une jeunesse heureuse à Tunis dans une famille juive traditionnelle.
Secondé par les souvenirs de son frère et de sa soeur, Georges, ou plutôt Saadani, déroule avec la même gourmandise tant les joies que les tristesses d’un temps passé. Parents, grands-parents, tantes, oncles, cousins, copains… reprennent vie dans cette époque où les Tunisiens, ensemble, mêlaient leur joie de vivre avec simplicité, complicité, humour et toujours… gourmandise. Malgré les années de guerre, l’occupation allemande, les bombardements… années qui sont longuement relatées ; malgré
les deuils ou les séparations dues aux événements qui dépassaient ceux-là même qui les subissaient…
Georges Chelly revendique sa “nature heureuse” pour nous faire participer aux fêtes juives dans le fameux quartier de La Fayette, aux étés à La Goulette, à la campagne dans les vergers… où dans tous les cas, l’essentiel est le “bon-manger”; et il nous en offre même des recettes !

Un témoignage rare sur les années 1940-1960 en Tunisie.
Georges Chelly, né en 1941 à Tunis, ingénieur Pont et chaussées au Ministère tunisien de l’Equipement et artiste-peintre, est à la retraite.

Pour commander [ici]

Aucun commentaire: